home-fr, Le thé

Tour du monde des tea time

a round the world tea times

Le thé est universel. Deuxième boisson la plus bue au monde après l’eau, il est apprécié aux quatre coins de la planète. Selon les régions ou les pays cependant, les habitudes varient et il n’est pas consommé partout de la même façon. Voici un humble petit tour du monde des tea time, sans prétention ! L’idée n’est pas ici de détailler chaque pratique (il faudrait déjà plusieurs pages rien que pour raconter la cérémonie du thé au Japon), mais bien de donner un petit aperçu dépaysant de ce qui se passe hors de nos frontières…

Direction l’Asie

En Inde et au Pakistan, on fait bouillir le thé dans du lait, puis on l’agrémente de sucre et d’épices : cannelle, cardamome, poivre noir ou encore clous de girofle. C’est le massala chai (chai signifiant thé en hindi). Les Indiens sont de très grands consommateurs de thé : il est communément vendu dans la rue et consommé toute la journée.

 

A Hong-Kong, c’est un thé noir glacé au lait concentré qui accompagne souvent le repas. En Thaïlande, le thé est vendu dans la rue et l’adjonction d’épices est souvent de mise, notamment de l’anis étoilé.

 

Le Japon et la Chine sont deux pays où la cérémonie du thé est une institution. Il serait dommage de s’y rendre sans vivre cet incroyable moment hors du temps, ponctué de gestes ancestraux, effectués dans le plus grand calme. Au Japon, c’est le matcha qui est utilisé pour la cérémonie du thé (cette poudre de thé verte caractéristique, dont on boit la substance même). En Chine, la cérémonie Gong Fu Cha consiste à préparer un thé extrêmement concentré.

 

En Malaisie, la boisson nationale est le teh tarik. Il s’agit d’un thé noir auquel on ajoute du lait concentré sucré pour obtenir un résultat très crémeux et mousseux. C’est presque un dessert… et la plupart des restaurants le proposent. Le teh tarik se déguste froid.

 

A ne manquer sous aucun prétexte à Taiwan, le bubble tea, littéralement thé à bulles, mais qui serait plutôt un thé à billes… En effet, servi froid, il contient des perles de tapioca, cuites dans un sirop de sucre. On peut également lui ajouter des morceaux de fruits, en version cocktail ou dessert. A déguster avec une grosse paille pour aspirer les billes et ensuite les croquer !

 

La boisson traditionnelle de la Mongolie, souvent servie en accompagnement des repas, est le tuutei tsai (tsai signifiant toujours thé). Il s’agit d’un thé au lait… salé.

 

Au Tibet, on ajoute au thé un ingrédient surprenant : du beurre de dri (la femelle du yak). Une touche de lait et de sel, et on obtient la boisson idéale pour affronter le froid de l’Himalaya.

 

Passage en Europe

En Grande-Bretagne on le sait, le thé est incontournable. De nombreuses études sur le sujet ont été menées, mais selon l’enquête réalisée par la fondation WRVS en 2013, les Britanniques en boiraient 166 millions de tasses par jour (mais pas forcément à 17h !). Leur préféré ? L’Earl Grey bien sûr.

 

Cap sur l’Afrique

Le Sénégal a lui aussi sa cérémonie de l’ataya (du thé). Elle fait partie des rites de l’hospitalité du pays. Le thé à la menthe est dégusté en trois temps très codifiés, avec plus ou moins de sucre et de menthe, ce qui modifie son amertume.

Est-il bien nécessaire de parler du délicieux thé à la menthe du Maroc, que l’on ne présente plus ? Réalisé avec du thé gunpowder et des feuilles de menthe fraîches, il est servi de très haut avec charme et précision, avec beaucoup de sucre, dans une théière en métal et des verres joliment décorés.

 

Stop au Moyen-Orient

Au Qatar, le thé (noir) est servi fort et selon la tradition, les feuilles de théier sont bouillies deux fois dans de l’eau. On y ajoute du lait et du sucre. Son petit nom ? Karak chai.

 

The last but not the least

Enfin aux Etats-Unis, on aime le thé glacé, sucré et avec une grande quantité de glaçons !