home-fr, Le thé

Tous les secrets sur les thés épicés

spiced

Kusmi Tea crée une large variété de mélanges, fort d’un savoir-faire authentique de plus de 150 ans. A base de thé noir, de thé vert ou de thé blanc, de rooibos ou de maté… Des recettes agrémentées d’agrumes, de fleurs ou de fruits, aux saveurs plutôt gourmandes, boisées ou encore végétales. Et puis il y a les mélanges épicés, aux accents très subtils ou plus prononcés, mais qui ne laissent jamais indifférent. Alors cet automne, cap sur ces thés épicés qui nous réchauffent, nous ravigotent et nous réconfortent.

 

Le saviez-vous ?

Le mot épice fait partie de ces termes dont le sens a beaucoup évolué au fil des époques. Etymologiquement, il provient du latin species, qui signifie de manière assez large une denrée, voire une marchandise. Mais dans son acception la plus courante l’épice, d’origine végétale, est utilisée pour aromatiser les plats ou les boissons, auxquels elle apporte une saveur à la fois puissante et subtile. Les épices peuvent être issues de diverses parties des végétaux : de leur écorce à leurs racines, en passant par leurs feuilles ou leurs graines. Nécessitant beaucoup de soleil, elles sont principalement cultivées dans les régions tropicales.

 

Les épices et le thé

Certaines épices se marient particulièrement bien avec le thé. C’est le cas du gingembre, qui a la particularité d’être cultivé pour son « rhizome », c’est-à-dire sa racine. Séché et broyé, le rhizome du gingembre se révèle particulièrement savoureux. Autre épice qui vient harmonieusement parfumer les mélanges de thé : l’anis, plante aromatique dont on utilise aussi bien les feuilles que les graines, au goût si caractéristique. Moins connue, mais tout aussi délicieuse, la cardamome est elle aussi une plante à rhizome, cependant ce n’est pas sa racine qui est utilisée mais ses gousses, qui abritent des graines très odorantes. Enfin, nous nous devons de citer aussi l’incontournable cannelle, issue pour sa part de l’écorce intérieure du cannelier, un arbuste ressemblant à un laurier.

 

Les thés épicés de Kusmi

L’automne et l’hiver sont des saisons idéales pour déguster des thés épicés. D’abord car les épices nous apportent ce petit coup de pep’s qui nous encourage à lutter contre la baisse des températures et les jours qui raccourcissent. D’autre part, ces mélanges s’unissent particulièrement bien aux plats hivernaux, gourmands ou mijotés. Enfin, les thés épicés sont souvent synonymes d’ambiance festive, de moments de partage autour d’un bon goûter ou au coin du feu.

 

Voici quelques exemples de recettes Kusmi Tea irrésistiblement épicées… La star du moment n’est autre que Tsarevna, le mélange de Noël de Kusmi. Son parfum envoûtant provient de sa base de thé noir, de la profondeur de ses épices (gingembre, cardamome, cannelle et anis) et de la rondeur des écorces d’orange associées à la vanille, l’amande et la réglisse. Envie d’une petite dose d’énergie ? Sirotez Boost et son alliance parfaite entre maté, thé vert, cannelle, gingembre et cardamome. Pour un plongeon au cœur de l’histoire impériale, choisissez Prince Wladimir, un mélange créé en 1888 et associant thés noirs, agrumes, vanille et épices, ou bien Kashmir Tchaï, l’un des plus anciens mélanges de Kusmi, qui contient des épices mais aussi des clous de girofle et du laurier. Sans oublier le légendaire Label Impérial, un thé vert subtil à base d’orange, de cannelle et de réglisse.

 

C’est le moment de pimenter vos tea-times ! Choisissez votre thé épicé préféré, il sera votre compagnon idéal au moins jusqu’au printemps prochain… et certainement bien plus longtemps encore.