home-fr, Le thé

Le samovar : un symbole russe de légende

symbol of russia

Certains mots aux sonorités inspirantes réveillent l’imaginaire en quelques syllabes. Samovar, troïka ou encore chapka nous invitent au voyage… aujourd’hui, zoom sur l’emblématique samovar.

Le samovar, qui n’est pas une théière mais bien une bouilloire, ce n’est pas un simple objet, mais toute une histoire…

Le samovar est intimement lié au thé

Impossible de parler du samovar sans évoquer le thé. Et pas seulement, les feuilles de thé en elles-mêmes, mais tout ce qui les accompagne. L’ambiance, le lieu, l’atmosphère, le goût, la chaleur… Commençons par rappeler brièvement son étonnant fonctionnement. Un élément central posé sur quatre pieds souvent travaillés et doté d’un petit robinet accueille les braises de charbon de bois que l’on y dépose. Celles-ci chauffent en douceur l’eau contenue dans le samovar. Au sommet de sa cheminée, une théière reste ainsi tranquillement au chaud. Elle contient une liqueur de thé très concentrée. Ainsi, pour servir le thé, on dépose dans les tasses un peu de liqueur de thé, que l’on vient rallonger avec de l’eau à température idéale.

Elément central emblématique de toute maison russe, le samovar est presque un personnage à lui tout seul, tant il occupe une place de choix. Les Russes ont d’ailleurs coutume de dire, lorsque l’eau se met à chauffer, que le samovar chante ! Autour de lui, ce sont de chaleureuses réunions familiales qui s’installent. Le temps suspend son vol, les conversations vont bon train, agrémentées de petites douceurs à savourer. Confort et convivialité sont les maitres-mots de ces instants simples de bonheur quotidien.

Un objet d’art

Aujourd’hui il est vrai, la plupart des samovars sont électriques. Mais cela n’empêche nullement les familles russes de conserver des samovars transmis de génération en génération, qui racontent une véritable histoire familiale. Ceux-ci servent de décoration et sont souvent disposés sur les tables de fête, mis à l’honneur. Certains sont de véritables objets d’art, ornés de poignées travaillées, de gravures raffinées, d’écussons ou peints à la main. Ces samovars traditionnels sont souvent en cuivre, mais peuvent aussi être en émail, en bronze, en laiton, en argent et même en or !

Une longue histoire

Il existe différentes versions de l’histoire des origines du samovar, dont l’ancêtre pourrait remonter à l’Antiquité. Le samovar « moderne » russe aurait cependant pour sa part été créé au 18ème siècle, dans la région de l’Oural. La première usine fut ainsi installée à Toula, une ville située au sud de Moscou, à l’époque déjà renommée pour le travail de ses métallurgistes. Aujourd’hui encore, le samovar reste le symbole de cette petite ville de l’Oural.

Cela donne envie de se concocter un petit thé dans la plus pure tradition russe, non ?