home-fr, Interviews

Quatre questions à Marc Levy

four questions

« Il faut éliminer », nous répète-t-on à l’envi ! Qu’en pense l’écrivain français le plus lu dans le monde, qui a publié en février dernier son 17e roman, « L’horizon à l’envers » ?

Le terme détox est omniprésent ; quelle serait pour vous la détox idéale, alimentaire ou pas ?

Ne pas se connecter à une chaîne d’information en continu pendant trois jours. Effets positifs sur le moral garantis ! Sinon, je suis réservé quant à la détox alimentaire. Et ce, pour avoir vu tant d’ami(e)s s’enticher de procédés magiques assurant bien-être et forme sous réserve par exemple de ne manger que du raisin ou des bananes pendant trois jours (sic). En fait, il existe un vieux truc de grand-mère que je partage volontiers : arrêter de picoler, fumer et manger à outrance. Effet aussi surprenant que notoire, on se sent mieux assez rapidement. Est-ce de la détox, ou juste cesser de s’intoxiquer ? Telle est la question, comme dirait William.

Vous écrivez un best-seller chaque année depuis seize ans. Comment parvenez-vous à préserver des temps de pause malgré ce rythme ?

Je fais un métier épatant où l’on peut regarder un platane pendant deux heures en faisant croire à tout le monde qu’on est en plein travail… ou observer une femme ravissante dans la rue en prétextant que c’était juste pour documenter un personnage. Je n’en dirai pas plus, au cas où mon entourage proche lise cet article ; je dois essayer de rester crédible le plus longtemps possible.

Quel est votre thé préféré ?

Le T, je m’en sers beaucoup dans mes romans, on n’imagine pas le nombre de mots qui n’existeraient plus sans lui, « mot » par exemple. Et sinon, pour être un tout petit peu sérieux car je sens bien que vous attendez de moi au moins une réponse sérieuse, le Lapsang Souchon, et le Lapsang Voulzy. Quand ils sont ensemble, c’est le nirvana absolu.

La digitale détox est très à la mode aux États-Unis. Seriez-vous prêt à faire une pause numérique ?

Absolument, d’ailleurs je m’y mets sur-le-champ, je vous dis au revoir très vite… il ne faut pas rigoler avec la détox !

© Emmanuelle Choussy/Sipa