home-fr, Inspirations

Petits et grands bonheurs

kusmi tea happiness

Le saviez-vous ? Le 20 mars est la Journée mondiale du Bonheur. Proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2012, elle met à l’honneur un concept abstrait et difficile à définir, une quête pouvant revêtir de multiples formes, mais cependant plus que jamais à l’ordre du jour.

Le Secrétaire général de l’ONU a déclaré en créant cette journée : « Le bien-être social, économique et environnemental sont indissociables. Ensemble, ils définissent le bonheur brut mondial ». Pour la petite histoire, le Bhoutan, surnommé le « Royaume du Bonheur » et situé dans l’est de l’Himalaya, a décrété depuis le début des années 70 que le BNB (Bonheur National Brut) était un indice plus représentatif du niveau de vie réel que le PNB (Produit National Brut) !

 

Le Bonheur avec un grand B

Nous pouvons tous tenter de décrire ce qu’est, pour nous, le bonheur. Mais qu’en disent notre corps et notre esprit ? Certains travaux scientifiques menés par des chercheurs de l’université de Kyoto en 2015 ont prouvé qu’une zone du cerveau s’avérait particulièrement développée chez les personnes considérées comme heureuses : une grande première ! D’un point de vue philosophique et sémantique, le bonheur est le plus souvent résumé à « un état de complète satisfaction ». Une définition à la fois claire et très subjective… Peut-être pourrions-nous à l’occasion demander leur avis aux Finlandais, dont le pays occupe le premier rang de l’édition 2018 du World Happiness Report, un rapport mondial sur le bonheur commandé chaque année par l’ONU ?

 

Oui, mais en attendant, ce qui nous intéresse, c’est notre propre conception du bonheur. Car si nous étions tous heureux, le monde le serait aussi. Alors à titre d’inspiration, voici – pêle-mêle – quelques ébauches de bonheur, dans lesquelles certains se reconnaîtront peut-être…

# Le bonheur contagieux

Rire et sourire, le plus souvent possible, c’est déjà être sur la bonne voie. Croiser quelqu’un de gai, durant quelques minutes ou quelques heures, métamorphose notre journée et nous emplit l’esprit de pensées positives. Smile !

# Le bonheur simple

Et si être heureux, c’était s’accorder davantage de temps pour soi ? Au lieu de courir, de surcharger son planning et de tout faire trop vite, essayons de vivre l’instant présent en toute sérénité et de veiller à s’accorder plusieurs pauses hors du temps au cours de chaque journée, pour se poser, déconnecter et se reconnecter à soi-même.

# Le bonheur ensemble

Cela change tout, quand on est en compagnie des personnes qui nous sont chères. Les situations les plus délicates s’en trouvent simplifiées. Etre ensemble, c’est être mieux, être plus forts, être plus heureux.

# Le bonheur gustatif

Savourer un bon petit plat, un délicieux dessert ou une boisson délicate reste l’un de nos petits plaisirs préférés. Pensons à nous l’accorder plus souvent, et en bonne compagnie, ce sera encore mieux !

# Le bonheur harmonieux

Gandhi a dit : « Le bonheur, c’est quand vos actes sont en accord avec vos paroles ». Une citation à méditer… Cesser de dire des choses que nous ne ferons pas nous permettrait de vivre en harmonie avec nous-mêmes et avec les autres ? Cela vaut le coup d’essayer, non ?

# Le bonheur à l’endroit

Ou à l’envers si vous préférez, mais dans un lieu que vous appréciez. Visualiser un endroit qu’on aime permet de canaliser ses émotions et de se détendre. Aller y passer quelques heures est encore plus bénéfique. Souvent, ce lieu n’est pas si loin, et le bonheur est alors à portée de main.

 

Pour terminer sur cette même idée, voici un extrait d’un poème célèbre, dont les premiers vers rappelleront à bon nombre d’entre nous de (plus ou moins) lointains cours de français ! Des lignes dans lesquelles résonnent de petits bonheurs qui n’ont pas de prix, qui refont ici surface avec la nostalgie du pays natal.

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage – Joachim du Bellay

Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage,
Ou comme cestuy-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné, plein d’usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !