home-fr, Voyages

Ne pas prendre l’Orient-Express ? Ce serait un crime !

voyage orient express

Nous vous parlions il y a quelque temps du Transsibérien, avec des étoiles plein les yeux… Aujourd’hui, cap sur un autre train de légende, ralliant des villes plus séduisantes les unes que les autres : l’Orient-Express. Un chemin de fer mythique qui propose un voyage dans le temps rendant hommage au passé mais résolument ancré dans le présent.

 

Un peu d’histoire

 

Tout commence en 1867, lorsque l’ingénieur belge Georges Nagelmackers se rend aux Etats-Unis, sans savoir que ce voyage sera pour lui décisif. En effet, impressionné et conquis par la modernité des trains qui circulent sur le sous-continent nord-américain, mais aussi convaincu qu’il est encore possible de les améliorer, il décide de se consacrer à la conception de trains de luxe capables de relier les plus belles villes d’Europe. Par les heureux hasards de l’histoire, cette même année 1867, Pavel Kousmichoff crée Kusmi Tea à Saint-Pétersbourg !

 

Après des années de dur labeur, le 4 octobre 1883, le rêve de Georges Nagelmackers devient réalité. Le premier « Train Express d’Orient » quitte la Gare de Strasbourg à Paris (ancien nom de la Gare de l’Est) à destination de Constantinople (devenue Istanbul). A son bord pour ce tout premier départ, des célébrités et des voyageurs plutôt fortunés. Emerveillés par la rapidité du train, par les paysages qui se succèdent derrière leurs fenêtres et parce qu’ils peuvent passer les frontières tout en restant à leur place, ils sont également loin d’être insensibles à l’incroyable décor qui les entoure.

 

Un train bleu et or

 

Georges Nagelmackers a en effet vu les choses en grand. A l’intérieur des wagons bleus et dorés de l’Orient-Express, les moindres détails ont été soignés. Il a notamment fait appel à deux artistes de renom, le maître-verrier René Lalique et le décorateur René Prou qui, séduits par le projet, ont orné les voitures avec faste et élégance, en choisissant les matériaux les plus nobles : bois de loupe, argent, bronze, marqueterie, tentures de velours ou encore verre habilement sculpté. Le wagon-restaurant a lui aussi mis les petits plats dans les grands, pour proposer aux voyageurs les mets les plus raffinés, inspirés des différentes contrées traversées. Pour la première fois, voyager longtemps devient un véritable plaisir.

 

Seulement voilà, le monde change, l’avion s’installe et les chemins de fer prennent de l’âge. C’est ainsi que le « train des rois et roi des trains », tel qu’il avait été surnommé, s’engage dans une voie de garage, après avoir pris son dernier départ vers Istanbul le 20 mai 1977. Aujourd’hui, un grand groupe a pris le relai et travaille à la réhabilitation de l’Orient-Express. Objectif 2022 !

 

Le « Venice Simplon-Orient-Express » et ses destinations irrésistibles

 

Heureusement, l’Orient-Express « d’origine » n’était pas le seul en marche, d’autres trains tout aussi prestigieux ayant suivi sa voie. Parmi eux, le « Venice Simplon-Orient-Express », toujours en circulation aujourd’hui, vous propose de voyager à la carte entre Paris, Venise, Budapest, Londres, Berlin, Istanbul, Prague et Vienne. Un mode de transport idéal pour découvrir les mille trésors de ces villes incontournables !

 

Cabine double ou cabine suite, c’est vous qui choisissez. La décoration est dans tous les cas somptueuse. Vous n’aurez ensuite plus qu’à profiter de leur confort, de la magnifique vue qui défile et de la gastronomie offerte à bord. Vous ne vous lasserez pas d’admirer les finitions des trois voitures-restaurants et de la voiture-bar d’époque, toutes admirablement restaurées. Dépaysement assuré !

 

Les beaux jours sont là, l’été est en vue… Attention au départ, fermez les portières… En route pour un voyage unique et inoubliable !

 

Crédits photo : @Belmond