home-fr, Inspirations

A la (re)découverte de l’ œuf

The exceptional history of eggs

L’ œuf est à la fête en ce moment ! Il fait parler de lui, on le voit partout et sous diverses formes, souvent symboliques. Mais que cache-t-il donc sous sa coquille ?

 

En tout premier lieu, l’œuf symbolise la vie, et avec elle la fertilité et la fécondité. Mais il est aussi synonyme de protection et de renouveau, d’où son omniprésence au printemps, lorsque la nature renaît. Nombreux sont ceux qui pensent que sa forme ovale symbolise l’infini, le cycle de la vie.

 

L’œuf de Pâques

 

La tradition d’échanger des œufs à Pâques remonte à il y a bien longtemps. Dans l’Antiquité, ils n’étaient cependant pas en chocolat : Perses, Egyptiens et Romains s’offraient de vrais œufs à l’arrivée du printemps pour se porter bonheur. Au Moyen Âge et jusqu’au 17ème siècle, consommer des œufs durant la période de Carême était interdit. Mais les poules elles, n’arrêtaient pas de pondre pour autant ! Alors au lieu d’être perdus et jetés, les œufs étaient stockés, puis colorés en vue de la fête de Pâques, à l’aide de teintures naturelles comme l’oignon, la betterave, le lierre ou les fanes de radis.

 

C’est au 18è siècle que les premiers chocolatiers ont l’idée de vider les œufs en perçant deux petits trous, pour ensuite les remplir de chocolat liquide. Puis plus tard, au 19ème siècle, ils commencent à mouler ce même mélange liquide (à base de chocolat en poudre, de beurre de cacao et de sucre) afin de lui donner la forme d’un œuf. Très vite, de nouveaux moules voient le jour, en forme de poule d’abord, puis d’autres symboles de fête ou d’animaux faisant la joie des enfants (cloches, lapins, canards…).

 

L’œuf décoré

 

Dans les pays de l’Est, décorer des œufs pour préparer la fête de Pâques est une véritable institution et les œufs ainsi réalisés sont de vrais chefs-d’œuvre. Les techniques utilisées sont parfaitement rodées et de plus en plus ingénieuses : tracé au crayon, réserve à la cire, teinture, pochoirs, motifs symboliques, formes géométriques… avant ou après cuisson. Si la couleur traditionnelle était à l’origine le rouge, à présent on peut utiliser toute la palette des couleurs et laisser libre cours à son imagination. Résultat : de magnifiques œufs décoratifs et festifs !

 

 

L’œuf de Fabergé

 

Impossible d’évoquer les œufs sans parler de ceux du joaillier Pierre-Karl Fabergé, né (lui aussi !) à Saint-Pétersbourg. Tout commence en 1885, lorsque le tsar Alexandre III décide de lui en commander un premier pour l’offrir à son épouse, Maria Fedorovna. Le résultat est admirable : l’ « Œuf à la poule », en platine, renferme un jaune et une petite poule d’or, ainsi qu’une miniature de la couronne impériale pavée de diamants. Il n’en faut pas plus pour que la tradition soit lancée : Fabergé fait chaque année preuve d’une imagination et d’un savoir-faire sans bornes pour surprendre la famille impériale. Le fils d’Alexandre III, Nicolas II, perpétue ensuite la tradition en offrant chaque année un œuf de Fabergé à son épouse Alexandra Fedorovna, et à sa mère.

Pour terminer, voici quelques expressions contenant le mot œuf que nous avons tous employées un jour ou l’autre et qui prouvent son omniprésence !

  1. Qui vole un œuf, vole un bœuf !
  2. Il vaut mieux ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier.
  3. Marcher sur des œufs.
  4. On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs.
  5. Va te faire cuire un œuf !!