home-fr, Inspirations

L’opulent tea time de Gatsby le Magnifique

gatsby tea time kusmi tea

Troisième épisode de notre série des tea time mythiques, le thé de Gatsby le Magnifique s’ouvre sur un ciel orageux. Près de cinq années ont passées depuis que Jay Gatbsy a vu pour la dernière fois Daisy, son amour de jeunesse. Désormais riche, il tente de la reconquérir, avec toute la splendeur et le faste que cela requiert.

 

Retrouvailles autour d’un thé

Cousin germain de Daisy, Nick a accepté de jouer les entremetteurs en organisant le tea time demandé par son ami et voisin Gatsby dans son cottage. Livraison de fleurs par milliers dans le living-room et inspection des tartes au citron du pâtissier : le millionnaire n’a pas pu s’empêcher d’apporter sa contribution avec une nervosité presque maladive. À 16h pile et sous une pluie battante, Daisy fait enfin son apparition, ignorant tout de la surprise qui lui est réservée. Feignant de débarquer à l’improviste, Gatsby, trempé et troublé, la suit de près. Leur rencontre est bien silencieuse et les préparatifs du thé dérident à peine le trio gêné. Pour provoquer leur réunion, Nick saisit un prétexte quelconque et s’éclipse dans le jardin brumeux. À son retour, les amants rayonnent de bonheur : le tea time leur a enfin permis de se retrouver.

Rattraper le temps

Dans son embarras anxieux, Gatsby manque de renverser une pendule hors d’usage posée sur la cheminée. Au-delà d’une maladresse révélatrice, l’incident donne lieu à de nombreuses interprétations. Ce geste brusque marque pour certains sa tentative gauche de rattraper le temps, de revenir en arrière comme si de rien n’était, et pour d’autres la réalisation de son rêve de revoir Daisy et donc la fin d’une illusion qui ne peut plus durer.

Tout est dans le détail : la scène du film de Baz Luhrmann

L’opulence du tea time imaginé par Baz Luhrmann dans son adaptation cinématographique a marqué bien des esprits. Dans une pièce débordante d’orchidées aux tons crème, vert pâle et blanc cassé, Nick sert le thé dans un superbe service Art Déco signé Tiffany. Ces détails ont leur importance. Fleur onéreuse, l’orchidée évoque mieux que nulle autre la richesse de Gatsby et la séduction qu’il entreprend. Quant au joailler américain qui a imaginé les spectaculaires bijoux du film, il était particulièrement réputé dans l’Amérique trépidante des années 1920 où se situe l’intrigue. Il contribue ici à donner son cachet exubérant et so chic au tea time de Gatsby le Magnifique.

 

 

Photo by Courtesy of Warner Bros. Picture – © 2013 Bazmark Film III Pty Limited