home-fr, Voyages

Kerala, le jardin des épices du monde

Kerala, jardin des épices

C’est peut-être le dernier jardin d’Éden, celui des épices. Une terre d’abondance luxuriante plantée de rizières, de cocotiers, de théiers, de caféiers et d’arbres fruitiers. Avec, nichés au cœur de collines verdoyantes, des jardins d’épices.

Ancré dans l’Histoire

Enclave paisible située au sud-ouest du tumulte indien, cultivant la sérénité comme art de vivre – c’est le berceau de la médecine ayurvédique –, le Kerala est une contrée dont les villes portuaires de la côte Malabar, en bordure de la mer d’Oman, anciens comptoirs de la route des Indes, gardent l’empreinte des Phéniciens, des Romains, des Chinois, des Arabes. Puis, à partir du Moyen Age, des Portugais, avec Vasco de Gama, et des Hollandais, qui y firent halte pour ramener en Occident ces substances tirées d’écorces, de racines, de feuilles ou de gousses, qui relevaient la saveur d’un plat, le parfumaient d’une mystérieuse aura d’exotisme mais possédaient aussi de précieuses vertus médicinales, cosmétiques ou… aphrodisiaques !

Remplaçant les aromates utilisées jusqu’alors, ces épices aux goûts d’ailleurs devinrent rapidement l’objet de toutes les convoitises et d’une véritable guerre commerciale.

Richesse et diversité

Entre ghats, montagnes plus anciennes encore que celles de l’Himalaya dont les forêts abritent bois de rose et santal, et les jungles profondes qui accueillent éléphants sauvages et tigres, le Kerala recèle mille et une richesses naturelles. Dont ses épices.

C’est en effet sur ces terres bienheureuses que l’on trouve le poivre (la seule bourse mondiale de l’or noir se tient toujours dans la ville de Cochin), la noix de muscade, le clou de girofle, la feuille de curry, le safran, la muscade, le curcuma, la cannelle, le gingembre ou la cardamome, épice la plus chère après le safran et la vanille qui, mélangée au thé vert, constituerait un véritable élixir de santé.

Paradis au goût de cannelle, de safran ou de muscade, où les maharajas avaient la réputation de se préoccuper de l’éducation et du bien-être de leurs sujets, le Kerala est aussi appelé le « pays des dieux »…