home-fr, Voyages

Inde : à la découverte du Bengale-Occidental

Inde Darjeeling kusmi tea

L’ Inde est un pays fascinant, aux mille et un visages, si étendu et varié qu’il faut prévoir plusieurs voyages ou un très long séjour pour en découvrir toutes les facettes. Aujourd’hui, zoom sur le Bengale-Occidental, la province indienne qui abrite la petite ville de Darjeeling, célèbre dans le monde entier pour son incomparable thé.

Le Bengale-Occidental se trouve à l’est de l’Inde et à la frontière avec le Bengladesh. Vous y vivrez sans nul doute des moments hors du temps, tant ses paysages et ses ambiances sont panachés.

Calcutta la bigarrée

La principale ville du Bengale-Occidental est la célèbre Calcutta, considérée comme la capitale culturelle du pays, de nombreux artistes et intellectuels y ayant vu le jour. Cette cité est tout en contrastes et n’en finit pas de surprendre le visiteur. Troisième ville d’Inde par sa population avec plus de 4,5 millions d’habitants intra-muros, Calcutta est pleine de vie, partout et tout le temps. Les milliers de piétons qui se croisent, le nombre incroyable de véhicules en tout genre qui vrombissent en permanence et les signes évidents de pauvreté côtoient des édifices à la richesse architecturale étonnante, bien que souvent délabrés. Ce n’est pas une ville qui se visite, mais dont on s’imprègne, au fil de ses rues entremêlées et des couleurs chamarrées que revêtent ses habitants.

 

Un thé délicieux dans un décor de rêve

Darjeeling, pour sa part, est un village perché à plus de deux mille mètres d’altitude, sur les pentes de l’Himalaya, ce qui lui permet d’offrir au regard une vue somptueuse sur la chaîne montagneuse. On y accède soit par la route, soit à bord d’un pittoresque train à vapeur, baptisé le Toy Train, qui prendra son temps en serpentant paisiblement, mais vous laissera un souvenir impérissable !

Une fois sur place, les plantations de thé s’étalent à perte de vue. Il faut savoir que ces cultures sont organisées en jardins, dont chacun possède ses plants et sa fabrique. Il est possible de les visiter, et même selon la période, d’assister à la récolte des feuilles de thé. Chaque année, la première cueillette se fait dès la fin du mois de mars, lorsque les températures remontent et que les jours rallongent, après que les théiers ont hiberné pendant cinq mois. Les premières pousses sont alors délicatement cueillies : c’est ce que l’on appelle le « first flush », duquel résulte un thé à la fois léger et élégant, au parfum exquis et aux notes fraîches et végétales, très légèrement épicées. Le Darjeeling est souvent surnommé le « champagne des thés », pour sa délicatesse.

Il se déguste volontiers seul, afin que rien ne vienne masquer ses arômes raffinés. D’autres récoltes suivent plus tard, au gré des saisons.

 

Après la ville et la montagne, direction la forêt

Si le Bengale-Occidental est également connu pour son artisanat – toile de jute et soieries, objets en bois de rose et de santal, saris… – c’est surtout l’incroyable harmonie entre sa faune et sa flore, si riches, qui impressionne le visiteur.

Pour plonger au cœur de la nature, cap sur la réserve des Sunderbans, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Située dans le delta du Gange, elle est composée de terre et d’eau. On y trouve l’une des plus grandes forêts de mangroves (marais maritimes) au monde, ainsi que de nombreuses espèces animales, des mammifères aquatiques aux oiseaux en passant par les singes, les cerfs ou encore les reptiles. Sans oublier le célèbre tigre du Bengale, une espèce menacée, dont le nombre de bêtes ne cesse de diminuer – une cause d’ailleurs chère à Kusmi. Une réserve à découvrir en bateau, pour en profiter au mieux.

 

Vous êtes déjà en train de faire vos bagages ? Parfait ! Alors attendez la fin de la mousson pour partir et n’oubliez pas votre appareil-photo, vous allez en prendre plein les yeux !