Voyages

Hanami, la saison des cerisiers en fleurs

hanami fleurs

En attendant que le printemps arrive définitivement, évadons-nous quelques instants en évoquant hanami, cette belle tradition japonaise qui se vit chaque année autour des cerisiers en fleurs.

 

Une coutume ancestrale

 

Précisons tout d’abord que les cerisiers dont il s’agit sont ornementaux, c’est-à-dire qu’ils ne donnent pas de fruits. Très appréciés au Japon, ils ont pris racine un peu partout, et notamment dans les parcs et jardins publics du pays. Au printemps, leurs magnifiques fleurs (l’arbre et la fleur se disent tous deux sakura) variant du rose pâle au fuchsia ravissent tous les Japonais, qui ne cessent de guetter le moment de la floraison. Il existe même un bulletin météo des fleurs, qui prédit chaque jour le moment où l’éclosion va se produire, région par région, selon le climat de chacune. L’événement a habituellement lieu fin mars / début avril dans les régions de Tokyo et Kyoto (au centre du pays). Les Japonais sont très à l’écoute de la nature et même si la célébration ne revêt pas la même ampleur, ils aiment également aller observer les feuilles brunissantes des arbres à l’automne.

 

L’idée de hanami est de fêter cette floraison comme il se doit. Le mot hanami signifie littéralement « regarder les fleurs » (de hana, fleur et mi, regarder). Cette coutume, dont la légende raconte qu’elle serait liée à des rites agraires, remonte à plusieurs siècles. Lors de l’éclosion des fleurs, les paysans japonais déposaient sous les cerisiers des offrandes destinées aux dieux des champs, afin de leur témoigner leur vénération et de leur demander de protéger leurs plantations de riz sur le point d’être semées. Ce fut ensuite au tour de la cour impériale de reprendre cette tradition en organisant de somptueuses fêtes. Elle s’est par la suite démocratisée, d’abord auprès des samouraïs, puis du reste de la population.

 

Se réunir pour faire la fête

 

Lorsque les cerisiers éclosent enfin, chacun prépare la fête avec entrain. On installe sa bâche, sa couverture ou son banc le plus tôt possible à l’un des meilleurs endroits du parc. Puis on s’installe sous les cerisiers pour passer une délicieuse soirée, en mangeant, buvant et chantant, dans la bonne humeur ! C’est une fête souvent familiale, mais on peut bien sûr choisir de la vivre entre amis ou collègues. De nombreux parcs installent autour des arbres un éclairage féérique, permettant de découvrir la beauté des fleurs sous un autre jour. Résultat ? Un pique-nique géant et joyeux, qui attire chaque année beaucoup de Japonais, mais aussi bien des touristes (les chanceux qui auront su prévoir la bonne date !). Bien sûr, on ne passe pas réellement la soirée à observer les fleurs. Hanami, c’est bien plus que cela… La fleur de cerisier, belle, éphémère et fragile, symbolise le renouveau, la renaissance. C’est une invitation à profiter de l’instant présent et de la vie.

 

Et en France ?

 

Vous n’avez pas prévu d’aller vivre cette incroyable fête sur place, au Japon ? Réjouissez-vous, il existe de nombreux jardins japonais en France. Tous plus beaux les uns que les autres et composés des éléments indispensables : eau, rochers, plantes, collines, ponts, îlots… Sans oublier l’incontournable pavillon de thé, où se déroule la fameuse cérémonie ! Parmi eux, citons-en deux :

  • Le Domaine de Sceaux qui organise chaque année un événement autour de hanami mêlant danses et musiques traditionnelles japonaises (les 28 et 29 avril 2018).
  • Le Parc Oriental du Maulévrier dans le Maine-et-Loire, le plus grand jardin japonais d’Europe (qui organise un pique-nique sous les cerisiers).

 

Et vous, qui emmènerez-vous pour découvrir ces superbes fleurs de sakura ?