Engagements, home-fr, Interviews

L’ eau des montagnes : instrument de pureté

water

 N’y a-t-il pas meilleure personne pour nous parler de l’ eau qu’un apnéiste des profondeurs, sportif de haut-niveau, dont l’engagement se fond totalement avec un milieu aussi familier que mystérieux ?

La Fondation Eau, Neige et Glace, elle aussi, s’engage à faire comprendre à chacune et chacun que cette ressource abondante sous nos latitudes reste extrêmement fragile ! Et les consciences progressent ! Mais apprendre à respecter l’eau dans nos usages quotidiens s’avère être aussi une véritable action responsable et très efficace !

Plongeons au cœur des pensées de Stéphane Tourreau !

 

Votre sport est méconnu, pouvez-vous nous le présenter succinctement ?

L’apnée c’est plonger en immersion pour découvrir son environnement aquatique et se découvrir soi-même en permanence ! L’apnée apporte le relâchement, la connaissance de soi, la gestion de l’effort et du souffle au travers de multiples variantes et disciplines : verticales, horizontales ou en exploration !

 

Quel est votre rapport à l’eau dans votre vie quotidienne ?

L’eau est présente et me suit partout depuis l’enfance que ce soit à travers mon nom, mon environnement natal entre lacs et montagnes ou dans mes premières immersions en vacances. Elle m’aide à prendre conscience en profondeur de mon relâchement émotionnel et physique. Elle m’apprend également ses propriétés magiques de transmission de l’information, soit au travers du corps physique ou par l’émotionnel, elle est le lien et le véhicule de la vie !

Au travers de votre discipline quel constat pouvez-vous faire concernant la pollution de l’ eau ?

Je me rappelle dès l’enfance mes premières plongées en mer et les variétés d’espèces présentes puis en revenant sur ces lieux, adulte, qui avaient en partie ou complètement disparues. Les marées géantes de plastique rencontrées en exploration. Les lacs de plus en plus pauvres en variété d’espèces également.

 

Quels sont vos engagements avec la Fondation Eau, Neige et Glace ?

Mon engagement est d’apporter une voix et un soutien à travers des mises en réseaux professionnelles, une présence vidéo et de témoignages de la sensibilité de notre milieu ainsi que par les futurs projets qui seront amenés à se concrétiser tout prochainement.

 

Quelle est votre contribution concrète à l’amélioration des connaissances sur l’eau des montagnes ?

Partager les connaissances du milieu par la communication médias et mes projets vidéo en cours de réalisation avec mon frère plongeur hydrobiologiste Grégory et Mathias Lopez réalisateur de films Outdoor.

 

Pensez-vous que l’objectif fixé par la Fondation Eau, Neige et Glace d’utiliser l’eau sans la polluer sera atteignable un jour par tous ?

Ce sera un passage obligatoire et vital pour l’humanité, la fondation, elle, participe à l’accélération du processus de protection et de sensibilisation pour que chacun change sa façon de consommer et de mettre en place les bons réflexes de tous les jours !

Que ressent-on lorsqu’on plonge en apnée ?

Ce sont des sensations toujours très délicates à décrire car « ultra-sensitives ». Il s’agit d’un mélange d’apesanteur, de glisse et de concentration intense mêlée au relâchement nécessaire pour accepter l’environnement incompressible de l’eau et la pression croissante. On se sent absorbé dans sa propre enveloppe et la narcose qui apparaît décuple encore toutes ces sensations.

Pour réussir une plongée il est primordial de se concentrer sur une pensée unique et forte, choisie préalablement comme une méditation, tout au long de ce voyage en pleine conscience!