home-fr, Inspirations

A la découverte de la fleur d’oranger

Fleur d'oranger

La fleur d’oranger, délicate et affirmée à la fois, met souvent tout le monde d’accord. Utilisée en cuisine, en parfumerie ou encore en cosmétique, elle est appréciée pour ses arômes raffinés, comme pour les bienfaits qu’on lui attribue. Partons à la découverte de cette fleur tout en douceur.

Il était une fois le bigaradier

Le saviez-vous ? Puisqu’il existe deux types d’oranges, les douces que l’on déguste fraîches, en jus ou en salade, et les amères qui sont utilisées dans la confection de la fameuse marmelade, eh bien il existe aussi deux types d’arbres les produisant. Les premières poussent sur l’oranger « classique », celui que nous connaissons bien. Tandis que les secondes naissent sur un arbre un peu plus grand, aux feuilles persistantes d’un vert bien vif : le bigaradier. Et c’est aussi du bigaradier que provient la célèbre fleur d’oranger, une jolie petite fleur blanche très odorante aux pétales épais et élégamment recourbés. Les origines de cet arbre restent méconnues : selon les sources, il proviendrait de Chine ou d’Inde. Quoi qu’il en soit, il apprécie les sols ensoleillés et les climats cléments et, dans nos contrées, fleurit au début du printemps. On raconte que dès l’Antiquité déjà, les fleurs d’oranger symbolisaient la pureté : les jeunes mariées adoraient en orner leurs couronnes tressées.

Essence de Néroli et eau de fleur d’oranger

Si le bigaradier est aussi très prisé pour ses oranges amères, dont on peut également faire sécher le zeste, c’est à ses fleurs que nous avons choisi de nous intéresser. Car ce sont elles qui produisent essence et eau florale.

Pour ce faire, les fleurs d’oranger fraîches sont distillées à la vapeur. Imaginez : celle-ci vient traverser les pétales avant d’être recueillie sous forme de liquide. Un liquide étonnamment composé de deux substances : l’essence (plus grasse, située à la surface) et l’eau florale (plus en profondeur dans le récipient). La première, très concentrée en molécules aromatiques, porte couramment l’appellation d’essence de Néroli. Ce nom proviendrait de celui d’Anne-Marie d’Orsini, princesse de Nerola (une ville près de Rome), qui l’a popularisée au 17ème siècle en se parfumant avec et en en glissant quelques gouttes dans chacun de ses bains. L’essence de Néroli est rare et précieuse : il faut en effet distiller une tonne de fleurs d’oranger pour obtenir un litre d’huile essentielle !

Usages et vertus

La fleur d’oranger contient beaucoup de principes actifs et on lui reconnaît depuis longtemps de multiples bienfaits. D’une manière générale, il semble qu’elle ait des propriétés décontractantes et antispasmodiques, ce qui lui donnerait la faculté de réduire les tensions, de détendre les muscles, et de faciliter ainsi aussi bien la digestion que l’endormissement. Son goût très apprécié fait également d’elle l’incontournable ingrédient de nombreuses recettes, notamment sucrées. La fleur d’oranger est par exemple utilisée pour aromatiser crêpes, madeleines, pâtisseries méditerranéennes et orientales, ou autres salades de fruits.

Sans oublier le thé ! Et notamment Anastasia, l’un de nos mélanges Kusmi Tea préférés : une recette emblématique associant thé noir, bergamote, citron et fleur d’oranger, qui promet de doux moments de détente et de partage.