home-fr, Inspirations

Les Champs-Elysées, une avenue mythique

Surnommés « plus belle avenue du monde », unique artère capable de résumer Paris à elle seule, lieu de toutes les célébrations et de toutes les liesses… nos célèbres Champs-Elysées sont un véritable symbole de la vie à la française. Animés à toute heure du jour et de la nuit, ils accueillent chaque année pas moins de 100 millions de visiteurs (dont 30 millions de touristes), venus profiter de ses boutiques, restaurants et palaces, emplir ses bureaux et jouir de son exceptionnelle perspective, des Tuileries jusqu’à La Défense.

 

Loin de nous l’idée de vous proposer ici un itinéraire de visite en bonne et due forme : des centaines de guides touristiques le font déjà. Ces quelques lignes en l’honneur des Champs-Elysées, emblème de la French Touch, ont plutôt vocation à évoquer pêle-mêle, petits secrets et grands moments de son histoire.

 

Flash-back…

 

Nous sommes sous le règne de Louis XIII. En lieu et place des actuels Champs-Elysées, des marécages, des prés, des buissons. Marie de Médicis, qui ambitionne d’offrir une plus grande prestance au Palais des Tuileries, fait aménager dans son prolongement une longue allée de terre bordée d’ormes, pointant vers un autre palais royal, le Château de Versailles. Cette voie est baptisée avenue des Tuileries, puis Cours la Reine en 1615.

 

Plus tard, en 1666, c’est au tour de Louis XIV de charger son jardinier André Le Nôtre de poursuivre son œuvre. Celui-ci commence par unir le Palais du Louvre au jardin des Tuileries, au centre duquel il crée une route qu’il prolonge hors du jardin. C’est la naissance du Grand-Cours, qui prendra ensuite le nom de Champs-Elysées, à la toute fin du 17ème siècle. Le saviez-vous ? Le nom de Champs-Elysées provient de la mythologie grecque : ce lieu désignait la partie des Enfers où pouvaient reposer les âmes vertueuses et celles des héros.

 

Au début du 18ème siècle, les Champs-Elysées sont à nouveau prolongés jusqu’à l’actuelle place de l’Etoile, puis ne cessent d’être embellis jusqu’à l’arrivée du baron Haussmann, qui y construit ses fameux immeubles durant la seconde moitié du 19ème siècle. L’avenue prend alors une forme proche de ce qu’elle est aujourd’hui. Des cafés et restaurants s’y installent, bientôt suivis de grandes enseignes d’attelages. La haute société vient s’y promener et même y parader.

 

Les Champs-Elysées : prestige et célébrations

 

Dans son décor actuel, sur ses 1,9 km de long et 70 m de large, la plus belle avenue du monde est le théâtre permanent de scènes de liesse et de festivités. Le 26 août 1944, le général de Gaulle défilait sur les Champs-Elysées libérés. Lorsque la France gagne un match important ou qu’il est rendu hommage à une célébrité, la foule en osmose se réunit sur l’avenue. Pour clore une année et en commencer une nouvelle sous les meilleurs auspices, chaque 31 décembre, ce sont 600 000 personnes qui choisissent de rallier les Champs-Elysées somptueusement illuminés. C’est également là que démarre le Marathon de Paris et qu’arrive le Tour de France. Sans oublier le fameux défilé du 14 juillet, lors duquel se presse sur ses trottoirs des milliers de Français venus célébrer leur nation dans un même élan.

 

Pris en exemple dans de nombreuses grandes villes du monde entier, les Champs-Elysées sont jumelés avec plusieurs autres avenues qui lui ressemblent. Parmi elles, Nanjing Lu à Shanghai, la 5ème avenue à New York, Orchard Road à Singapour et même la Perspective Nevski à Saint-Pétersbourg, berceau de Kusmi ! Elles abritent toutes de superbes marques, de délicieux restaurants et sont emblématiques de leur pays.

 

Lors de votre prochaine escapade parisienne, allez un faire un tour ! Car « au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées » ! Ne nous dites pas que vous ne l’aviez pas dans la tête…